Ouvrages d'art

Les ouvrages d’art, c'est-à-dire les ponts et les murs, font l’objet d’une approche particulière, justifiée autant par l’importance du patrimoine concerné que par la spécificité des études à conduire (recensement, entretien et modernisation).

L’entretien de ponts

Le patrimoine des ponts est très important dans le département de la Corse du Sud.
Il compte plus de 800 unités de plus de 2 mètres d’ouverture, dont la grande majorité sont des voûtes traditionnelles, l’autre partie étant constituée de ponts en béton armé. Ce patrimoine vétustes au début des années 2000, compte tenu de la géographie insulaire, et des conditions climatiques assez difficiles (cycle de gel/dégel en montagne et embruns marins sur le littoral) a été entretenu et conforté au cours de cette décennie. Ainsi, le Conseil général de la Corse du Sud a souhaité concentrer son action sur l’entretien des ponts du réseau départemental en ciblant l’effort financier sur les petits ouvrages, souvent oubliés des gestionnaires.
Chaque année, environ une dizaine d’ouvrages sont réhabilités dans le cadre d’une campagne dédiée.
A ce jour, plus de 150 ouvrages ont fait l’objet d’une intervention d’entretien.

Modernisation du Patrimoine

Les ponts en maçonnerie en forme de voûte (qui sont les ouvrages les plus répandus dans notre département) ou en dalle béton ne répondent plus aux exigences fonctionnelles et aux normes de sécurité : c’est pourquoi, il est nécessaire de les moderniser en les élargissant, ce qui est réalisé au rythme de 3 à 5 ponts par an.

Les murs

Même s’il n’existe pas un véritable recensement de tous les murs de soutènement , ceux-ci ne sont pas oubliés, puisque depuis 2002 notamment, le Conseil général de la Corse du Sud a mis en place une politique de gestion les concernant.
Depuis 2003, environ 10 ouvrages par an sont confortés dans le cadre d’un programme de d’entretien .
De plus, de nombreux murs sont reconstruits totalement chaque année.

Une opération phare

Le Remplacement du pont du Liamone est prévu en 2011 pour un montant de 10 M€ environ.
Les travaux consistent à mettre en place un ouvrage provisoire afin de détruire le pont actuel, et enfin construire le nouveau pont à l’emplacement de l’existant.