LE MOT DU PRESIDENT

Il m’est agréable de vous présenter les chiffres essentiels du budget primitif de la Collectivité Départementale pour 2009, qui vous permettront de mieux mesurer les moyens mis en œuvre pour le développement des politiques publiques.

Ces dernières concernent aussi bien l’exercice des solidarités aux bénéfices des personnes que les contributions allouées aux communes et groupements de communes pour la réalisation de leurs équipements.

Au-delà, le Département de la Corse-du-Sud investit fortement sur son patrimoine routier, portuaire et bâtimentaire.

Ainsi, malgré une conjoncture économique et financière difficile, le conseil général, qui a su assainir sa situation financière en remboursant par anticipation sa dette, est un acteur incontournable de l’aménagement du territoire et de l’investissement public.

Ce document budgétaire qui mobilise 209 millions d’euros traduit la volonté de l’Assemblée Départementale de mener des politiques au service des populations et préparer l’avenir en favorisant un aménagement harmonieux du territoire.

Pour la première fois, ce budget présenté aux élus le 15 décembre 2008 a été voté par l’assemblée départementale à la quasi unanimité de ses membres, seuls deux élus se sont abstenus.

Le budget plus en détails

Les dépenses d’investissement

Pour la première fois, les dépenses d’investissement franchissent le cap des 50 millions d’euros.

Il s’agit des dépenses d’équipement  correspondant soit à des investissements réalisés directement par le Département (routes, ports, bâtiments publics, environnement …) à hauteur des ¾, soit des aides à l’investissement d’autres opérateurs, essentiellement les communes et leurs groupements, pour le quart restant.

Les dépenses de fonctionnement

Avec près de 159 millions d’euros, les dépenses de fonctionnement concourent activement aux politiques sociales développées au bénéfice des enfants et familles, des personnes âgées et des personnes handicapés, mais également des publics en grande précarité, par le biais  de l’allocation RMI et bientôt du RSA et de différentes aides sociales (FSL, secours d’urgence…).

Elles concernent également, les transports scolaires dont les maîtres mots sont sécurité et gratuité.

La lutte contre l’incendie et la préservation et la protection de l’environnement y figurent aussi, tout comme les politiques de prévention sanitaire, de même que  le fonctionnement du Laboratoire d’Analyses vétérinaires, agricoles et de la potabilités des eaux ainsi que celui du service de lutte antivectorielle (démoustication).

C’est également dans ce cadre qu’est apporté son soutien aux acteurs du monde associatif, sportif et culturel par le biais de subventions et participations diverses.

 

Les recettes départementales

La répartition budgétaire 2009

SOLIDARITES = 66,840 Millions d’€

- RMI : 15, 115 millions d’€

- Personnes âgées : 7,335 millions d’€

- Personnes handicapées : 12, 226 millions d’€

- APA : 22 millions d’€

- Enfance et famille : 6,587 millions d’€

- Prévention sanitaire : 1,252 millions d’€

- Action sociale : 2,325 millions d’€

ENVIRONNEMENT = 18,813 millions d’€

- SDIS : 16,265 millions d’€

- Prévention des incendies : 2,037 millions d’€

- ENS : 0,511 millions d’€

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE = 57, 73 millions d’€

- Les routes : 30, 051 millions d’€

- Les ports : 1,396 millions d’€

- Aides aux communes : 12,596 millions d’€

- Aides aux associations : 3,684 millions d’€

- Les transports : 10,004 millions d’€

LES MOYENS DES SERVICES = 66, 005 millions d’€

- Administration générale : 14,785 millions d’€

- Ressources humaines : 48,970 millions d’€

- Budgets annexes (la crèche départementale et le laboratoire d’analyses départementale) : 2,250 millions d’€

- Divers : 0,176 millions d’€