Le budget du Département de la Corse-du-Sud pour 2010 s’équilibre en dépenses et recettes à 216 millions d’euros. Il marque ainsi une progression de 3,35% par rapport à l’exercice précédent.

La part de l’investissement, qui y est consacrée, est stabilisée à un peu plus de 50 millions d’euros, ce qui représente un niveau de dépenses de 370€ par habitant plaçant le Département de la Corse-du-Sud au dessus de la moyenne des départements de la même strate et ayant les mêmes caractéristiques.

Le rapport entre dépenses de fonctionnement et dépenses d’investissement est, lui aussi, stabilisé à hauteur d’un peu plus de trois quarts pour les premières et d’un quart pour les secondes. 

Pour la deuxième année consécutive, ce budget présenté aux élus le 21 décembre 2009 a été voté par l’assemblée départementale à la quasi unanimité de ses membres, seuls deux élus se sont abstenus.

 

LES DEPENSES D’INVESTISSEMENT

Les dépenses d’investissement du Conseil général de la Corse-du-Sud s’établissent à 50 millions d’euros.

Il s’agit des dépenses d’équipement correspondant soit à des investissements réalisés directement par le Département (routes, ports, bâtiments publics, environnement…) à hauteur des trois-quarts soit à des aides à l’investissement des communes et leurs groupements, pour le quart restant.

LES DEPENSES DE FONCTIONNEMENT

Avec près de 166 millions d’euros, les dépenses de fonctionnement concourent activement aux politiques sociales développées au bénéfice des enfants et familles, des personnes âgées et des personnes handicapées, mais également des publics en grande précarité, par le biais de l’allocation RSA et de différentes aides sociales (FSL, Secours d’urgence…)

Elles concernent également, les transports scolaires dont les maîtres mots sont sécurité et gratuité.

La lutte contre l’incendie et l’environnement y figurent aussi, tout comme les politiques de prévention sanitaire, de même que le fonctionnement du Laboratoire d’Analyses vétérinaires, agricoles et de la potabilité des eaux ainsi que celui du service antivectorielle (démoustication).

C’est dans ce cadre qu’est également apporté le soutien aux acteurs du monde associatif, sportif et culturel par le biais de subventions et participations diverses.

LA REPARTITION BUDGETAIRE 2010

LES DEPENSES = 216 MILLIONS D’EUROS

SOCIAL ET SANTE : 69 M€

RSA : 15 M€

Aide Sociale, personnes âgées et handicapées : 44 M€

Enfance et Famille : 7 M€

Prévention sanitaire : 0,5 M€

Action sociale : 2,5 M€

AMENAGEMENT DU TERRITOIRE : 27 M€

Aides aux Communes : 14 M€

Aides aux  associations : 2 M€

Transports : 11 M€

ENVIRONNEMENT : 20 M€

SDIS : 16,5 M€

Prévention des incendies : 2,5 M€

ENS : 1 M€

INFRASTRUCTURE DE COMMUNICATION : 31,5 M€

Routes : 29 M€

Ports : 2,5 M€

MOYENS DES SERVICES : 68,5 M€

Administration générale : 14 M€

RH : 52 M€

Contribution aux budgets annexes (Crèche-Laboratoire) :   2 M€

Divers : 0,5 M€

LES RECETTES : 216 MILLIONS D’EUROS