L'aedes albopictus

Moustique exclusivement urbain, il colonise inévitablement et rapidement tous les réceptacles d’eau d’une zone urbanisée.
L’infinité du nombre de gîtes rend donc les traitements aussi difficiles que l’estimation du taux de mortalité du moustique.

Ainsi, l’information, la sensibilisation et l’éducation s’intègrent dans la lutte et s’avèrent aussi importantes que les traitements.

L’implantation de l’Aedes albopictus dans le département, en 2008, sur Solenzara,  Favone et Sainte Lucie de Porto-Vecchio  demande attention et réaction.

Depuis 2006, la DSS assure une surveillance entomologique par le biais de pièges pondoirs.
Le Conseil général a aussi, depuis 2007, son propre réseau de « sentinelles ».
En juillet 2008, aucune extension de l’implantation d’Aedes albopictus n’était constatée en Corse du Sud.
Seuls, certains pièges des communes de Porto-Vecchio et de Solenzara n’étaient qu’occasionnellement positifs

Sa surveillance

Ce dispositif de surveillance détecte la présence d’Aedes albopictus et renseigne sur son introduction, sa dispersion et sa densité démographique depuis des réseaux –sentinelles de pièges pondoirs.

Gérée par l’Institut de veille sanitaire (INVS) : 53 pièges ont été mis en place sur le département officialisant ainsi la présence de vecteur

La méthodologie

La méthode du service LAV de la Corse du Sud, est identique à celle mise en place par l’EID.

Elle consiste à entretenir, dans un environnement attractif, un site de ponte adéquat à l’espèce ciblée, stable et régulièrement approvisionné en eau. (Photo 19)

Le piège est constitué d’un seau noir étiqueté, d’une pastille d’insecticide et d’un morceau de polystyrène extrudé.
Ce support de ponte présente l’avantage de flotter et donc de suivre les variations du niveau d’eau,  ce qui  limite considérablement l’éclosion des œufs.

L’insecticide rajouté, interdit tout développement larvaire.

Le piégeage est permanent, avec un relevé bimensuel, pour les périodes les plus critiques (juillet à septembre).
Ces zones suivent essentiellement les grands axes routiers.
Notre collectivité  a renforcé son dispositif aux alentours d’entrepôts de transporteurs, de cimetières jouxtant les axes routiers des ports et aéroports ainsi que quelques sites de pneus.

Chaque équipe est munie d’un palm-Gps (équipée d’une solution nomade de cartographie et de collecte de données de terrain)

Cette solution permet d’affiner la traçabilité des produits.