La lutte contre la désertification des médecins

La lutte contre la désertification des médecins généralistes en milieu rural

L’attention du Président du Conseil général de la Corse-du-Sud avait été attirée dès 2007 par l’Union Régionale des Médecins Libéraux de Corse sur le risque de voir le Département de la Corse-du-Sud, comme nombre de départements ruraux, être confronté au problème de désertification et donc, de démographie médicale.

D’ores et déjà,  plusieurs zones de l’intérieur du territoire départemental étaient classées en zones intermédiaires et susceptibles de basculer en zones déficitaires, suite à un problème de maladie ou de départ à la retraite d’un médecin.

Considérant que la formation d’un médecin généraliste nécessite obligatoirement 9 ans en théorie mais souvent 11 ans en pratique, il s’est donc avéré nécessaire d’anticiper sur un déclin démographique à venir.  

C’est dans le cadre de cette démarche d’anticipation, qu’il a été considéré que la réalisation de stages obligatoires ou facultatifs pouvait être un élément décisif concernant l’installation des futurs praticiens.

Dans cette optique, un contrat d’objectifs en vue de favoriser l’installation de médecins dans le Département a été signé le 26 juillet 2007 entre le Président de l’Union Régionale des Médecins Libéraux et le Président du Conseil général de la Corse-du-Sud pour une période triennale, ce dernier apportant un concours financier global de 32 000 euros.

Il convient de préciser que d’autres collectivités se sont associées à ce contrat d’objectifs, en l’occurrence le Conseil général de la Haute-Corse et la Collectivité Territoriale de Corse.

Le bilan au 30 octobre 2009 fait apparaître que cette action, dont la mise en œuvre est intervenue à la rentrée universitaire 2008, a permis d’une part d’organiser des sessions de formation et d’autre part, d’allouer des indemnités de transport et d’hébergement à 4 élèves internes pour la période de novembre 2008 à avril 2009 et à 7 autres, pour la période de mai à octobre 2009. 

Ainsi, pour la Corse-du-Sud, de novembre 2008 à avril 2009, 3 internes ont pu réaliser des  stages (2 à Ajaccio et 1 à Porto-Vecchio), alors que pour la période de mai  à octobre 2009, 5 élèves internes ont pu en bénéficier (1 à Ajaccio, 1 à Cozzano, 1 à Pianottoli-Caldarello, 1 à Propriano et 1 à Porto-Vecchio).

Il convient également de signaler l’implication de ces élèves internes au sein des services de la Protection Maternelle et Infantile, témoignant de leur volonté de participer activement à la mise en œuvre des politiques de santé départementale. 

Outre le fait qu’ils se soient ainsi impliqués localement en tant qu’acteurs de santé publique, plusieurs de ces élèves internes effectueront leurs stages hospitaliers en Corse, certains d’entre eux ayant déjà fait le choix de s’y installer ultérieurement.

La démarche, ainsi initiée et qui va se poursuivre, a déjà atteint son objectif de sensibilisation, il convient donc, et tel est le souhait du Conseil général, de la pérenniser